dimanche 29 septembre 2019

BALANCE TON ANTISÉMITE CENSURÉ ET SUSPENDU PAR TWITTER

On se souvient du « hashtag #unbonjuif», qui avait suscité un nombre record de tweets à caractères antisémites qui témoignaient de la résurgence d’un racisme à l’égard des Juifs, particulièrement inquiétant.
Twitter, c’est cette valse horrible qui suinte la haine, qui appelle au meurtre , qui blesse durablement, qui fait pleurer , qui maudit , qui tue , qui ment , qui massacre, qui abaisse, qui rabaisse, qui détruit, qui ...... comme ces messages en 280 caractères à l’acide, des bombes, des balles qui giflent , des mots qui...Qui?...
« Sale juif, tu vas crever »,«sale PD»,«femme je te viole », «je vais te défoncer sale noir », « Nique la France »,« Ça sent le brûlé, il y a un juif à côté de moi » .....
Sont considérés comme abusifs les tweets incitant à la violence contre les personnes, ou qui menacent en raison de leur race , leur origine nationale, leur orientation sexuelle , leur sexe ou leur appartenance religieuse par exemple. Les tweets problématiques, quand à eux , sont ceux qui présentent un contenu « hostile ou blessant », a fortiori s’ils sont répétés.
Malgré cela Twitter n’a eu aucune hésitation à supprimer notre compte qui ne contrevenait nullement à leurs standards .
Nous accusons Twitter de laxisme et de discrimination
Nous avons bien entendu archivé tous nos tweets, et demandons à Twitter des explications dans les plus bref délais .
BTA
Ps: Notre association a pour objet, « de former à la lutte contre la haine sur Internet et la cybercriminalité, combattre le racisme , l’antisémitisme, la xénophobie, l’homophobie ainsi que les différentes formes de discriminations et défendre leurs victimes individuelles ou collectives, de promouvoir les droits de la personne humaine et prévenir par une action éducative et positive toute atteinte qui pourrait leur être portée, de combattre la la négation et l’apologie des génocides et des crimes contre l’humanité ainsi que défendre l’honneur et la mémoire de leurs victimes ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire